Nous utilisons pour mettre en oeuvre ces analyses différentes techniques :

  • Les Groupes d’Analyses de Pratiques professionnelles (GAPP)
  • Les Groupes d’Analyses de l’Expérience Professionnelle (GAEP)
  • Les Groupes d’Explicitation de l’Expérience Professionnelle (GEEP)

Inspirées des travaux de Michael Balint sur les Groupes d’Analyses de Pratiques (GAP), de ceux de Carl Rogers sur la dynamique des groupes et de ceux de Pierre Vermersch sur les entretiens d’explicitation, ces trois techniques peuvent s’utiliser de manière indépendante, complémentaire ou combinée.

Le GAEP a principalement pour vocation de partir d'une expérience vécue pour aller jusqu'à la distanciation. L'objectif est d'analyser une situation et la manière dont l'acteur a agi. Il permet de poser les cadres théoriques de la posture, d'explorer des hypothèses et de co-construire de nouveaux concepts ou méthodes de travail.

  • Il garde un esprit de distanciation, mais non d'interprétation
  • Personne ne sait pour l'autre
  • Toutes les théories, les explications sont des propositions, des hypothèses
  • Personne ne peut asséner de vérité à l'autre
  • Le travail est focalisé sur l'analyse d'une expérience professionnelle vécue

Le GEEP a pour objectif de produire du savoir professionnel théorique à partir de la pratique. Il s'agit là d'une identification de l'agir professionnel. Il s'appuie principalement sur les modèles de David Kolb et sur le travail de Donald Schön sur le praticien réflexif.

Il permet de :

  • Faire évoluer sa propre pratique en intégrant son savoir expérientiel (Gaston Pineau)
  • Produire des savoirs (Georges Lerbet)
  • Travailler à bien penser (Edgar Morin) en intégrant la pensée complexe dans sa réflexion.
  • Combiner avec intelligence et rigueur l'intuition et la rigueur scientifique (Gaston Bachelard)