Pour Gaston Pineau l’histoire de vie est : « Une recherche et une construction de sens à partir de faits temporels personnels et collectifs ». C’est aussi une : « Révolution paradigmatique, en reconnaissant à l’homme ordinaire des capacités de conscience critique, d’initiative et d’action historique, et donc de partage avec des rapports de pouvoir-savoir sur la vie. »
C’est à partir de cette dimension que nous mettons en œuvre et animons des modules d’histoires de vie qui vont permettre l’émergence des compétences, qu’elles soient professionnelles ou personnelles.
Entre le « pouvoir » et le « savoir », n’y a-t-il pas une relation très particulière qui nous amène dans le sens des événements et dans leurs prises de sens ?
Nous travaillons avec les histoires de vie dans toutes nos actions, pour donner la possibilité aux stagiaires, étudiants, apprenants… de vivre ou revivre des instants (de vie) en produisant du savoir (écrits professionnels ou personnels).
Le savoir, identifié et mis en action dans un périmètre défini (entreprise, établissement, quotidien…), n’est-il pas l’expression de nos compétences ?